• Pincement au coeur

    Peux tu un instant, mon amour, imaginer la tension qui réside dans les instant précedents l'ouverture de mon webmail alice ?

    Ce soir, comme tous les soirs, apres toutes ces nuits passées à esperer un message de toi, j'ouvre ma boite et découvre "1 message non lu"...

     je dois tout d'abord me persuader que c'est : de la pub, une erreur de destinataire, un artefact informatique, une alerte des petits hommes verts... avant d'ouvrir le dossier mel.

    En effets, pour des raisons de survie et surtout pour avoir moins a souffrir au cas ou !  je préfère m'imaginer le pire, tout compte fait c'est plus simple et cela me permet - comme ce soir - de ne pas souffrir de toi trop longtemps.

    Ce n'est pas grave, Phill Collins me consollera plus que l'alcool que je viens de boire... Son "Finally... The first farewell tour" nous ressemble tellement, si tu savais, mon aimée, tout l'amour que je peux te donner... Le gout de sel dans ma bouche me rappel notre séparation, ce soir la, tous les deux, attablés dans ce bistrot devant une bierre. Mon mouchoir trempé de la tristesse de devoir me séparer de toi. Malgrés les occupants des lieux je ne pouvais plus longtemps retenir mon coeur de déverser ce torrent de larmes... jamais de ma vie cela ne m'était arrivé auparavant... Tu dois forcement être la femme de ma vie, de mes rêves... il ne peut en être autrement. Je ne concois plus la vie sans toi. J'ai trop pleuré sur toi, plus en tout cas que nous avons fait l'amour... et ca c'est pas normal mon amour, non pas normal... Je souffre tant.

    Tu me manques tellement, la vie sans toi est si... tellement... hors du temps, ce temps si court...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :